Certaines femmes possèdent naturellement des sourcils avec une arcade sourcilière bien fournie, tandis que d’autres ne bénéficient pas de cette caractéristique. Heureusement, il existe une solution : le microblading sourcils. Cette technique permet d’obtenir des sourcils épais et bien définis. Mais comment fonctionne-t-elle et quel est le résultat final ? 

Le principe du microblading des sourcils

Le microblading est une méthode originaire d’Asie. Il s’agit d’une forme de maquillage semi-permanent visant à créer une apparence naturelle de poils. Cette technique d’ombrage est accomplie en implantant des pigments sous la peau à l’aide d’un stylo métallique. N’hésitez pas à vous rendre sur https://www.atelierdusourcil.com pour plus d’informations sur le soin des sourcils.

A lire aussi : Abayas pour femmes : comment les porter ?

Cependant, il est impératif de confier cette tâche à un professionnel compétent dans cette méthode. Également connu sous le nom de technique 6D, le microblading est une approche esthétique qui permet d’éviter la nécessité de se maquiller les sourcils quotidiennement. Il est particulièrement bénéfique pour les personnes confrontées à une alopécie totale.

La durée de l’effet du microblading

Pour obtenir des sourcils bien définis, des pigments sont implantés dans la couche supérieure de l’épiderme. Un professionnel doit réaliser cette technique au cours d’une séance d’une durée allant de 45 minutes à 1 heure. La densité et la texture des sourcils, l’expérience du praticien et la qualité de la peau sont des éléments clés déterminant la durée de l’intervention.

En parallèle : Tout ce qu'il faut savoir sur l'Amigurumi au crochet

Bien que l’effet soit visible immédiatement, une séance de retouche est nécessaire pour fixer les pigments, renforcer l’effet et prolonger sa durabilité. Cette séance de retouche est planifiée un mois après la première intervention. Ainsi, en respectant ces étapes, vous pourrez profiter de sourcils parfaitement dessinés pendant une période allant de 12 à 18 mois.

Les distinctions entre microblading et microshading

Le microblading et le microshading représentent des approches distinctes pour le maquillage semi-permanent des sourcils, utilisant la méthode de dermopigmentation. La différence majeure entre ces deux méthodes réside dans le résultat final.

Le microblading, tel qu’expliqué précédemment, imite l’apparence des poils naturels, tandis que le microshading confère un aspect poudré aux sourcils. L’objectif du microshading est de remplacer l’application quotidienne de crayon à sourcils.

Pour camoufler un tatouage antérieur, le microblading ne masque que partiellement le tatouage foncé, tandis que la technique du microshading peut couvrir plusieurs tatouages précédents. Un dermographe peut également être utilisé pour rehausser les lèvres ou réaliser un trait d’eyeliner permanent.

Les mesures à prendre après une séance de microblading

Après une séance de microblading, il est essentiel que la cliente prenne des précautions et suive des soins appropriés. Initialement, évitez de toucher vos sourcils, de vous baigner dans une piscine et d’exposer votre visage à la vapeur chaude (hammam ou sauna).

Évitez par ailleurs toute exposition aux rayons UV et au soleil, afin de favoriser une cicatrisation optimale. Évitez l’utilisation de produits exfoliants, astringents et décapants, y compris les crèmes à base d’acides de fruits. Pour le nettoyage du visage, privilégiez simplement de l’eau et tamponnez délicatement.

En somme, le microblading des sourcils se présente comme une technique innovante et efficace. Il permet d’obtenir des sourcils épais et bien définis, offrant une alternative au maquillage quotidien. En utilisant des pigments et des nano-aiguilles, cette méthode permet de créer une apparence naturelle de poils et de remodeler les sourcils.